31/07/2009

espoirs et désespoirs

Entre autres, mon Phlox Bright Eyes, planté cette année, qui commençait à me désespérer.

Je pensais ne jamais voir de fleurs cette année et puis, enfin, oh miracle, quelques petites fleurs sur une "tigette"

Phlox bright eyes

 

Une autre déception fut aussi mon pré fleuri, préparé avec amour au printemps.

Après de longues recherches sur la façon de préparer le terrain, je prends bien évidemment la plus facile, ben tiens donc!

Il faut scarifier le terrain en question pour mettre un max à nu. Après, il suffit simplement de semer à la volée. OK, je suis toujours.

Le problème, c'est que de cette façon, les trèfles ont envahi toute ma pelouse, ainsi que la jachère. Ces bougres ont étouffé la plupart des semences.

J'ai longuement hésité à tondre cette partie qui tardait à fleurir, puis une centaurée, puis deux sont apparues. J'ai donc repris espoir mais je pense ne pas avoir du tout l'effet escompté.

J'espérais voir de grandes fleurs un peu sauvages de ma terrasse, mais il faut vraiment mettre le nez dessus pour profiter du peu de fleurs qu'il m'est donné de voir pousser parmi ces trèfles envahissants.

Photo 173

Photo 182

Photo 180

00:05 Écrit par Celine dans jardin | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : jardin, evolution, phlox, pre fleuri |  Facebook |

18/07/2009

*)°(* *)°(* *)°(* *)°(*

gRAINES ET AUTRES BOUTURES POUR QUI N'EN VEUT...

J'ai mis ma liste de graines et boutures à jour ICI. Avis aux amateurs donc...

 

20:54 Écrit par Celine dans échanges | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : graines, semences, echange, ancolie |  Facebook |

La pauvre fleur... (Victor Hugo)

papillon sur trefle bis galileo

La Pauvre Fleur...

La pauvre fleur disait au papillon céleste :
- Ne fuis pas !
Vois comme nos destins sont différents.

Je reste, Tu t'en vas !

Pourtant nous nous aimons, nous vivons sans les hommes
Et loin d'eux,
Et nous nous ressemblons, et l'on dit que nous sommes
Fleurs tous deux !

Mais, hélas ! l'air t'emporte et la terre m'enchaîne.
Sort cruel !
Je voudrais embaumer ton vol de mon haleine
Dans le ciel !

Mais non, tu vas trop loin ! - Parmi des fleurs sans nombre
Vous fuyez,
Et moi je reste seule à voir tourner mon ombre
A mes pieds.

Tu fuis, puis tu reviens ; puis tu t'en vas encore
Luire ailleurs.
Aussi me trouves-tu toujours à chaque aurore
Toute en pleurs !

Oh ! pour que notre amour coule des jours fidèles,
O mon roi,
Prends comme moi racine, ou donne-moi des ailes
Comme à toi !

 

Victor Hugo

20:08 Écrit par Celine dans coups de coeur | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : papillon, poeme, fleur |  Facebook |

17/07/2009

Hypertuffa

C'est quoi ce nom bizarre, un nouvel hypermarché? Un nom de plante géante?

Que nenni?

Tadaaaam!

shade_trough_june_8_2004_sm

birdbath_jpghypertuffa boule jardins essentiels

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite au post de Joëlle qui parlait d'auge en pierre pour son jardin que je me lance afin de faire connaître à ceux qui cherchent désespérément une auge ou autre contenant en pierre à prix raisonnable.

Ca fait un moment que j'y pense mais je n'ai pas encore osé entreprendre ce bel ouvrage.

Quelqu'un s'est déjà lancé ou est prêt à le faire? Donnez-moi vos impressions.

Je me suis permise de mettre un extrait d'un site très détaillé sur l'historique de l'hypertuffa et ses utilisations, tiré de chez http://www.clovis-rdf.com/Chroniques/Hyper101/html/Hyper101.html

"Les anglais ont depuis fort longtemps eu un petit faible pour le jardinage.

L’introduction de plantes alpines dans les jardins anglais, dans les années 20 et 30, créa un fort engouement pour les auges de pierre taillée.

Les fermiers de l’époque ont ainsi trouvé à vendre leurs vieilles auges de pierres, abandonnées des années auparavant, soit depuis l’introduction d'auges en métal, plus pratique pour l'élevage et moins chères.

Ces auges de pierre taillée étaient vraiment un milieu de culture idéal pour les plantes alpines, en particulier les saxifragacées.

Selon le type de plante à cultiver, on pouvait même sélectionner des auges de pierre plus ou moins basique.

Au surplus, ces vieilles auges de pierre étaient pratiquement données, du moins, pour un temps…Parce que, quand les anglais jardinent, ils ne font pas les choses à moitié!

Si bien que deux décennies plus tard, les auges de pierre sont introuvables et le prix à l’avenant!

Les jardiniers en furent réduits à se faire tailler des auges sur mesure ou à trouver des matériaux de remplacement. Dans les matériaux naturels, on a utilisé et utilise encore le tuffa, une pierre poreuse formée de dépôts calcaires. On en trouve le long de certaines rivières et lacs. Au Canada, les sites où l’on en trouve sont en Colombie-Britannique.

Bien que disponible, cette pierre reste coûteuse ici au Québec, en raison des coûts élevés de transport et du volume restreint des extractions.

Ici, comme ailleurs, on s’est tourné vers un matériel de remplacement et avec le temps, on a vu apparaître des auges de béton, beaucoup plus lourdes que le tuffa et bien moins jolies, elles étaient cependant très durables.

Certaines personnes ont commencé à ajouter au béton divers composés et adjuvants et, peu à peu, on en est venu à créer un nouveau composé, plus léger, plus beau et plus pratique que le béton : l’hypertuffa.

Il existe bien des recettes d’hypertuffa, selon que l’on soit davantage préoccupé par la durabilité, l’apparence ou la légèreté.

Retenons certains principes généraux, l’hypertuffa reste un béton allégé.

Donc à la base, nous avons le ciment Portland, celui-là même qui est utilisé pour fabriquer le vrai béton. Le reste est composé de matériel minéral granulaires tels le sable, la pierre, la vermiculite la perlite et de matière organique comme la sphaigne.

Le Portland étant le liant, on comprend qu’il doit y en avoir d’autant plus que les matériaux à lier entre eux sont petits, poreux ou absorbants. Inversement, il en faut beaucoup moins si les agrégats sont plus gros, lisses et étanches.

A solidité égales, les hypertuffas à forte teneur en sable et sphaigne exigent beaucoup plus de ciment que les mélanges ou le gravier prédomine. Du simple au double, en fait.

Il existe aussi des adjuvants qui peuvent améliorer la solidité la résistance ou l’apparence de votre hypertuffa. Des produits qui augmentent l’adhésion du béton (colles) qui ralentissent la prise (retardateurs) qui le colorent (pigments de fer et autres) ou qui le renforce (filament d’armature).

Ces éléments de connaissance vous permettront de juger des recettes d’hypertuffa qui vous seront proposés.

Il existe aussi des finis de surfaces, teintures et vernis acides ou des traitements à la flamme…

Sans compter toute les méthodes de traitement mécanique des surfaces, moulages, estampages, martelage, perçage, burinage, brossage, grattage, abrasion au jet de sable, lessivage au jet d’eau et j’en passe."

Voici l’une des recettes que nous utilisons:

  • 1 volume de ciment normal "Portland"
  • 1 volume de sable à béton
  • 3 volumes de criblure de pierre ou de gravillons.
  • 1 volume de tourbe de sphaigne.
  • De l’eau jusqu'à consistance de pâte ferme.
  • Du colorant à raison de 3 à 6% du volume total (eau comprise)

Note : Pour les grandes auges, nous ajoutons de la fibre de polyester, en guise d’armature légère.

15/07/2009

Kezako? Une mauve bien sûr ;-)

Photo 102bis

Quelqu'un pourrait-il me confirmer si cette belle opulente fait bien partie de la famille des géraniums? Et quel est son nom exact?

Il s'agit d'une fleur qui fait pas loin de 2 mètres de haut cette année

Merci à Digitale, qui a trouvé le nom de cette plante

Photo 098bis

10:00 Écrit par Celine dans jardin | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : jardin, ete, plante, mauve |  Facebook |

14/07/2009

Avis aux amateurs de semis "naturels"

J'ai récolté des graines d'ancolie, de cosmos rose fushia.

J'aurai bientôt des graines de lupin rose.

J'ai aussi des semences d'ail des ours.

Je diviserai et bouturerai aussi lysimiaque vulgaris ou lysimiaque commune, marguerites jaune ou blanche, alchemilles ,mauve sauvage, ainsi que du romarin.   

J'ai aussi des plants de fraisiers 4 saisons, et un jeune noyer(+/-1,8m).

Envoyez-moi un com ou un mail afin de s'échanger nos coordonnées.Photo 092bis

Les couleurs déjà automnales du Sorbier des Oiseleurs (ou sorbier des oiseaux)

Pour les Celtes et les Germains, le sorbier est un arbre sacré qui protège le bétail contre la foudre.

Les Écossais lui attribuaient le pouvoir de chasser les mauvais esprits près des maisons.

Dans la tradition campagnarde, le sorbier, comme le sureau, porte bonheur aux amoureux.

Le voici au printemps:

sorbier des oiseleurs printemps

Et maintenant, en été:

Photo 091

06/07/2009

Le temps des vacances et du farniente

Et oui, une de plus. Je me suis mise au vert pendant quelques semaines car beaucoup de boulot tant au niveau professionnel qu'au niveau familial. Et puis, il faut entretenir le jardin un minimum. Ce qui ne m'empêche pas de flâner dans les jardins virtuels ainsi que les devantures des maisons.

Encore un coup de cœur, une (re)découverte.

Il y en a tant sur le chemin du travail qu'elles me donnent envie.

rose tremiere

Si une bonne âme en avait quelques graines de trop, je suis preneuse.